A la une sur le lobbymag.com : Bruxelles est-elle une Smart City ?

illu edito

Lobby_38_cover1_bd2

Lobby Edito

Smart City or Big Brother ?

Les villes intelligentes sont à la mode. Toute métropole digne de ce nom se doit d’être une « Smart City ». Mais, au fond, de quoi s’agit-il ? D’après notre partenaire scientifique (Smart City Institute), une Smart City est un écosystème de parties prenantes (gouvernement local, citoyens, associations, entreprises multinationales et locales, universités, centres de recherche, institutions internationales,… ) engagé dans un processus de transition durable sur un territoire urbain donné en utilisant les nouvelles technologies (numériques notamment) comme facilitateur pour atteindre ces objectifs de durabilité.

Derrière cette définition de la Smart City (qui a le grand mérite d’exister), se cachent, en réalité, moult visions ou approches. En effet, tout le monde possède sa propre notion de l’intelligence. Ecoutons-les. Comme d’habitude, la revue LOBBY donne la parole aux leaders, aux décideurs, aux experts afin qu’ils expriment, en toute liberté, leur point de vue sur le thème abordé.

Place aux Tolerant Cities

Monique von Wistinghausen nous rappelle ainsi les liens historiques, en Europe, entre la ville et la démocratie. D’autres, comme Laurence Halleux et Michel de Kemmeter, insistent sur la sagesse et mettent en avant le concept de « Wise City ». Nicolas Billen (IMMOBEL) se focalise, quant à lui, sur les nouveaux quartiers dont Bella Vita à Waterloo est un bel exemple. Au niveau des commerces, selon Jean-Philip Vroninks (JLL), le Smart Retail est en pleine expansion (même s’il n’est pas encore arrivé à maturité). Idem pour nos habitations qui sont de plus en plus connectées.

« Le défi est de protéger les citoyens sans freiner l’innovation »

Une chose est sûre : les secteurs de l’immobilier et de la construction, comme celui du parking, sont en voie de digitalisation. Une autre certitude est que les Smart Cities soulèvent une foule de questions éthiques et juridiques. Il est temps que le législateur suive l’évolution technologique. Le défi est de protéger les citoyens sans freiner l’innovation. « Laissons agir les citoyens pour créer les bons écosystèmes », précise Damien Van Renterghem (KBC Brussels).

Nous laisserons la conclusion à Luc Deleuze (Art & Build) qui plaide pour les Tolerant Cities. Le célèbre architecte bruxellois indique clairement que le territoire virtuel ne peut brider le territoire réel. « Le plaisir, comme l’intelligence, reste lié à l’homme ». Comme au MIMA à Molenbeek, comme dans les espaces de travail de Buzzy Nest à La Hulpe, comme dans la ferme urbaine sur les toits des abattoirs d’Anderlecht…

Par Paul Grosjean

Rédacteur en Chef

paul@aubalcondelactu.be