A la une sur le lobbymag.com : De nouvelles étoiles sont nées !

editiook

lobbyformatok

Lobby Edito

De nouvelles étoiles sont nées ! 

L’honneur d’un prix peut être de révéler des personnalités moins connues. Partant de ce principe, on peut dire que le palmarès des LOBBY AWARDS 2017 est spécialement honorable. Qui connaissait Michaël Gillon ou Françoise Nyssen en Belgique en 2016 ? Pas grand monde sauf peut-être quelques initiés.

En tout cas, grâce à Michaël Gillon, une star belge est née sur la piste aux étoiles. Après de longues recherches, cet astrophysicien liégeois a découvert sept exoplanètes dans le firmament. Encore fallait-il valoriser cet exploit. Pas de découverte importante sans annonce à la hauteur. Au sens strict du terme, sa conférence de presse du 22 février 2017 à Washington au siège de la NASA provoqua un impact planétaire (voire interplanétaire). Qui plus est, notre lauréat possède cette autodérision typiquement belge. De quoi désarçonner les médias internationaux. Pourquoi a-t-il intitulé son projet SPECULOOS ? Et comment expliquer que le nom générique de ces planètes soit TRAPPIST ? Il est à parier que moult journalistes américains ou russes se posent encore ces questions…

Palmarès qualitatif

L’histoire de Françoise Nyssen s’apparente aussi
 au conte de fées. Cette petite Belge de naissance
 est aujourd’hui dans le fauteuil d’André Malraux 
à Paris. En d’autres termes, le 17 mai 2017, à la 
demande d’Emmanuel Macron, elle est devenue
 Ministre de la Culture de la République française. Une véritable consécration pour la fille d’Hubert Nyssen, génial fondateur des éditions Actes Sud en Arles en 1978. Pourtant, rien ne prédestinait cette native d’Etterbeek, licenciée en chimie de l’ULB, à occuper de telles fonctions ministérielles en France. Si ce n’est qu’en 1987, à l’initiative de son paternel, elle monta à Paris pour prendre en main la maison d’édition. Deux Prix Nobel de Littérature et trois Prix Goncourt plus tard, elle entrait au Ministère de la Rue de Valois…

Bref, le palmarès de ces LOBBY AWARDS 2017 est particulièrement qualitatif. Car il met également en évidence Catherine de Braekeleer qui a fait du Centre de la gravure et de l’image imprimée à La Louvière une référence internationale. Il rappelle d’autre part le rôle essentiel du duo des
 recteurs libres-exaministes qui
 s’attellent à promouvoir Bruxelles à
l’étranger. Deux femmes politiques 
bruxelloises, Zakia Khattabi et Céline Fremault, sont par ailleurs mises à l’honneur. Sans oublier Marc Raisière de Belfius (déjà récompensé au début de l’année en tant que « Manager de l’Année »). Enfin, le prix du Cercle de l’Année ne pouvait échapper au B19 de John Bogaerts.

Rendez-vous donc dans quelques mois pour la proclamation du palmarès des Lobby Awards 2018. En présence du nouveau bourgmestre de Bruxelles ?

Par Paul Grosjean

Rédacteur en Chef

paul@aubalcondelactu.be