EN LIBRAIRE ACTUELLEMENT














UN AUTRE
REGARD...

Lobby Awards Economistes 2011

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : LOBBY AWARDS DE LA COMMUNICATION DES ÉCONOMISTES

ETIENNE DE CALLATAŸ PLÉBISCITÉ PAR LES CHRONIQUEURS

 

Fin de l’année passée, le magazine LOBBY avait lancé le baromètre de la communication politique en partenariat avec le cabinet INTEREL. Les LOBBY AWARDS avaient alors couronné Bart De Wever. Six mois plus tard, la communication des avocats (pénalistes) était passée au scan. Triomphe de Jean-Philippe Mayence. Aujourd’hui, c’est le 3e et dernier volet de ces LOBBY AWARDS. Aux économistes d’être évalués par les journalistes spécialisés. Résultats des courses : Etienne
de Callataÿ est la valeur suprême sur le marché des communicateurs économiques. Loin devant Bruno Colmant et Geert Noels …

Selon Paul Grosjean, Rédacteur en Chef du magazine LOBBY, « dans notre société moderne, les économistes jouent un rôle essentiel. Ils sont devenus les oracles auxquels les plus hautes autorités se réfèrent. Leurs messages ont valeur de prophéties. D’où l’intérêt d’identifierceux qui maîtrisent le mieux la communication. » Le magazine LOBBY a donc interrogé un panel de journalistes économiques (Ariane vanCaloen, Martine Maelschalck, Guy Legrand, Michel Visart, Joan Condijts, …) à qui il a demandé de remplir un questionnaire. But de l’opération ?
Classer les économistes en tant que communicateurs. Comment ? Sur la base des cinq critères établis par le cabinet INTEREL : la compétence, la cohérence, la réactivité, le talent médiatique et la forme. Bref, ce classement, qui est purement communicationnel, vient d’être révélé dans le dernier numéro de LOBBY.

Une chose saute aux yeux dès la première lecture du palmarès de ces LOBBY AWARDS ECONOMISTES : lasuperstar est Etienne de Callataÿ ! Comme l’indique Jean Blavier, « le Chief Economist de la BANQUE DEGROOF est l’économiste le plus populaire auprès des journalistes. Il est direct, franc, parle comme vous et moi, jargonne peu ou alors s’en excuse et traduit aussitôt en français. » Puis, il y a deux ex-aequo : Bruno Colmant (AGEAS) et Geert Noels (ECONOPOLIS). Ensuite, ce sont Eric de Keuleneer (SOLVAY BUSINESS SCHOOL), Philippe Ledent (ING), Paul De Grauwe (KU LEUVEN) et Philippe Defeyt (INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE).
Complètent le top 10 : Peter Van Den Houte (ING), Roland Gillet (SORBONNE) et Mathias Dewatripont (SOLVAY BUSINESS SCHOOL).

 

L’art de la vulgarisation

Selon les journalistes, tous ces économistes se valent sur le plan technique mais certains ont des talents spécifiques. Geert Noels est doué pour la radio, Bruno Colmant excelle dans les débats, Eric de Keuleneer a besoin de temps pour exposer ses idées, Roland Gillet adore l’immobilier, … En résumé, Etienne de Callataÿ est le meilleur communicateur parce que le meilleur généraliste.

« J’aime beaucoup ces contacts avec la presse, a confié Etienne de Callataÿ à LOBBY. Quand je parle à un journaliste, j’ai la réaction tout de suite. Je peux voir si le message passe. Et il
m’arrive, lorsque je dois faire un exposé, d’utiliser ce que j’ai dit à un journaliste et de le dire comme je l’ai dit à ce journaliste parce que je sais, grâce à sa réaction, que le message passera. »
Etienne de Callataÿ ou tout l’art de la vulgarisation intelligente …